MER. 13
FÉV. 2019
> 20h30

GENRE : ROCK / SYNTH WAVE

 

TARIF PRÉVENTE : 16,80 EUROS (frais de loc. inclus)

 

OUVERTURE DES PORTES > 19H00

DÉBUT DES CONCERTS > 20H30

  

FOODTRUCK SUR PLACE

 

CONTACT ORGANISATEUR, ACCUEIL PMR

 

RENDEZ-VOUS

  

Après avoir arpenté les scènes françaises et européennes ces quatre dernières années, RENDEZ VOUS livre enfin son premier album, SUPERIOR STATE. Si le fait de prendre son temps peut ressembler à un luxe par ces temps impérieux, les quatre garçons ont décidé de se le permettre. 

Le résultat secoue et convainc sur ce premier LP, produit par le groupe lui-même, mixé dans une ancienne église de Leeds réaménagée en studio par Matt Peel (Eagulls, Bad Breeding), tenancier d’un rock anglais rugueux et indiscipliné, et masterisé à New York par Sarah Register (Depeche Mode, Lou Reed, Protomartyr).
Sur cet album Francis Mallari, Elliot Berthault, Maxime Gendre et Simon Dubourg prouvent qu’ils ne sont pas du genre à écouter les modes et les convenances, aussi fragiles qu’éphémères. Ils ont toujours tracé leur route, sans regarder derrière, sans s’encombrer d’étiquettes ou de codes, puisant dans un éventail d’influences à 360°. Ce qui donne un disque hors du temps et du bruit et prouve que le groupe n’en fait qu’à sa tête, souhaite aussi bien bâtir des édifices que les détruire dans le même geste, juste pour garder une liberté de mouvements. Burineur sans être bourrin, bruitiste sans être illisible, Superior State brouille les pistes formelles en faisant feu de tout bois : post punk, musique industrielle, shoegaze, neo-folk, clins d’oeil au black metal, tous passent à la broyeuse d'un groupe qui ne trouve sa pleine essence que dans le lâcher prise.

Plus de respiration, moins de tics 80’, Rendez Vous a rogné sur le synthétique et les boites à rythme en enregistrant une vraie batterie et en s’appuyant sur une production et des rythmes hybrides ; le groupe est d'ailleurs maintenant accompagné par le batteur Guillaume Rottier (Quetzal Snakes, Holy Gray).
Le but n’est pas juste de semer le trouble, mais de marquer le pas, trouver un rythme qui lui est propre et préserver une indépendance vitale : le groupe vient même de créer le label Artefact (ATF) pour sortir son disque.

 

 

Proposé par AFX Agency en accord avec le Transbordeur